« Si seulement j’habitais là-bas … »

Rue Trần Huy Liệu, contraste de l’habitat : celui de la génération précédente s’oppose à celui de la génération actuelle. Visite comparative de deux immeubles.

Les anciens immeubles se trouvent dans la rue Trần Huy Liệu, connus sous le nom de « Khu Tập Thể » ou quartiers d’habitat collectifs. Ils datent des années 1970, donc âgés de plus de quarante ans. Les KTT se présentent souvent comme un bâtiment de couleur dorée à quatre étages et accueillent généralement des personnes appartenant à la classe ouvrière. Actuellement, ils représentent un symbole architectural de la ville de Ha Noi.

Fenêtres et portes s’enferment dans des barreaux en fer comme dans une prison. (Crédit : Doan Le Viet Anh)

Fenêtres et portes s’enferment dans des barreaux en fer comme dans une prison. (Crédit : Doan Le Viet Anh)

Sur Trần Huy Liệu, de l’extérieur, la dégradation de ce bâtiment avec les murs cassés, les couleurs fades ruinent la dimension esthétique. Il possède l’apparence de ce qui qualifierait le contraire d’ « attirant ». Cet édifice possède beaucoup de problèmes à cause de sa détérioration et instabilité d’infrastructure. Les fenêtres et les portes s’enferment dans des barreaux en fer comme dans une prison. La présence de corrosion sur ces barreaux montre la vieillesse de ce bâtiment. Cet édifice ne donne sans doute aucune envie d’y résider.

Les conditions de vie paraissent assez difficiles, les résidents s’appuient notamment sur l’adjectif « désagréable ». Leurs problèmes commencent d’abord avec l’infiltration de l’eau, ce qui crée des trous dans les parois. M. V Văn Minh et Mme. Nguyễn Thị Thu, deux résidents du KTT racontent que: « Nous rencontrons beaucoup de problèmes dans cet immeuble. Un qui est très notable est l’écoulement de l’eau des toilettes des étages supérieurs. Non seulement elle tombe sur nous, mais elle crée aussi des cloques sur les parois, les murs deviennent alors très désagréables pour l’esthétique. »

Absence de climatisation

Les KTT représentent un symbole architectural de la ville de Ha Noi. (Crédit : Doan Le Viet Anh)

Les KTT représentent un symbole architectural de la ville de Ha Noi. (Crédit : Doan Le Viet Anh)

Aucune saison n’est agréable dans ce KTT. En été, les résidents se sentent bouillir dans leurs appartements et pendant l’hiver, geler. Aucune solution contre ces difficultés ne semble être à disposition. L’absence de possibilité pour installer une climatisation expose les locataires aux températures extrêmes au cours de l’année. La taille de chaque pièce crée un manque d’espace vital pour les habitants. A cause de ces difficultés, l’entente entre voisins paraît inexistante.

Une des choses intéressantes de ces KTT se trouve au niveau de l’endroit où les habitants garent leur véhicule. Ils doivent les garer soit dans le couloir, juste devant leur chambre, soit les confier aux gardiens qui offrent ce service. M. Vu Van Minh raconte que: « Je dois payer 200 000 VND par mois au gardien veillant sur les véhicules en bas du bâtiment.»

Les habitants des KTT souhaitent également que le bâtiment soit reconstruit comme le bâtiment voisin D2 et ils veulent que cela soit fait le plus rapidement possible.

Vivre dans la modernité

Le bâtiment D2 possède une qualité meilleure que D1. (Crédit : Doan Le Viet Anh)

Le bâtiment D2 possède une qualité meilleure que D1. (Crédit : Doan Le Viet Anh)

D2 : il s’agit d’un immeuble reconstruit en 2014, pouvant loger des centaines d’habitants. A première vue, il offre l’apparence d’un endroit agréable et moderne qui donne envie d’y résider. Le bâtiment D2 possède une qualité meilleure que D1, ayant une infrastructure plus solide. Contrairement au KTT, le D2 dispose d’un parking sous-terrain, en outre la taille des pièces fait le double de celles des KTT. L’absence de fissures sur la paroi des murs et la présence d’un ascenseur montrent la modernité du bâtiment. Les multitudes d’ampoules au plafond éclairent les couloirs. Chaque étage comporte une alarme incendie, ainsi qu’une caméra de surveillance qui veille à la sécurité de l’immeuble.

Avant la reconstruction de cet immeuble, D2 correspondait aussi à un vieux KTT similaire aux autres, donc comme D1. Mais à cause de sa dégradation, le Comité Populaire de Hanoi a décidé de le renouveler. La reconstruction débute en 2012 et se termine en 2014. Pendant ce temps, les anciens habitants du vieux KTT devaient résider temporairement ailleurs. M. V Thanh Trung, un résident du batiment D2, explique : « Je ne sais pas trop pour les autres, mais moi j’ai loué un autre appartement pendant la reconstruction du D2. »

La plupart étaient soutenus par la Comité Populaire du quartier Ba Dinh : 5 millions de VND par ménage. Après la reconstruction, certaines personnes y reviennent pour résider dans le nouveau D2. Actuellement, les personnes vivant dans cet immeuble n’ont sûrement pas regretté leur choix.

Des projets à attendre

Le contraste du mode de vie entre les habitants du bâtiment D2 et D1 paraissent clairement visibles. Les habitants des KTT ne semblent pas satisfaits avec leur lieu de vie, ils souhaitent désespérément rénover leur logement et éliminer les conditions difficiles présentes dans les vieux immeubles.

Les vieux bâtiments dégradés à Hanoi représentent un véritable souci depuis des années. Mais avec le temps et les nombreux projets de reconstruction, la disparition de ces KTT semble fort probable.

Doan Le Viet Anh et Tran Chi Hien (2nde A)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *