Assassinat politique à Harbin

Mémorial d’Ahn Jung-Geun à la station d’Harbin (source : wikipedia)

Mémorial d’Ahn Jung-Geun à la station d’Harbin (Wikipedia)

Le 26 Octobre 1909, 9h 30 à Harbin, Ito Hirobumi, le gouverneur général du Japon en Corée, descendit du train, prêt pour une longue négociation avec un représentant russe. La foule l’accueillit chaleureusement en agitant des drapeaux japonais. Tout semblait tranquille, quand soudain:

« Pan, pan, pan, pan, pan, pan ! « 

Six coups de pistolet bouleversèrent la gare. Puis, au milieu du chaos, une voix s’exclama:

« Corée Ourah ! L’indépendance pour la Corée ! »

An Jung-geun, dirigeant du Mouvement pour l’indépendance coréenne avait assassiné Ito Hirobumi.

Ahn Jung-Geun avec son annulaire coupé

Ahn Jung-Geun avec son annulaire coupé

« An Jung-geun, je te laisse une dernière chance pour te défendre. » proclama le juge au procès, suite au meurtre.

Sans hésiter, An Jung-geun commença à énumérer les raisons pour lesquelles il avait commis son crime.

« J’accuse Ito Hirobumi d’avoir assassiné la reine de la Corée, d’avoir détroné le roi Gojong, de nous avoir forcé à signer 14 traités injustes… »

La guerre russo-japonaise (1904-1905) a affaibli l’Empire coréen jusqu’à lui confisquer sa souveraineté. Pendant cette guerre, les troupes japonaises ont envahi l’Empire de Corée et la Mandchourie. Il a du  signer de nombreux accords avec le Japon. Ceux-ci lui ont permis à l’empire du Soleil Levant de prendre le contrôle du gouvernement coréen.

une image de la Guerre Russo-Japonaise

Une image de la Guerre Russo-Japonaise

Le traité de Postmounth en 1905 a mis fin à la guerre avec la victoire du Japon qui a pu placé la Corée sous son protectorat avec le soutien du Royaume-Uni et des États-Unis. Abandonnée par ces deux puissants Etats, la Corée n’a pas pu résister aux oppressions de l’occupant et aux militaristes japonais qui ont forcé l’Empereur Gojong à signer le traité de Protection (Eulsa) le 17 novembre 1905. Ceci permet au Japon de contrôler toutes les activités diplomatiques de la Corée.  L’empereur Gojong a ,par ailleurs, fait des efforts vains pour rétablir la souveraineté. Il a en effet envoyé une mission secrète à Yi Sang sol et Yi Jun de dénoncer aux Occidentaux, pendant la Conférence de Paix de la Hague, qu’il a été forcé de signer le traité d’Eulsa à cause des menaces du Japon. Malheureusement, cette demande a été ignorée. Cette mission avait pour objectif de recevoir l’aide des Occidentaux pour lutter contre le Japon. D’ailleurs, si certains étaient d’accord avec l’empereur, rien n’a été fait. L’occupant force l’empereur à abdiquer en 1909 et son fils lui succède en devenant l’homme de paille des Japonais. Le dernier empereur Sunjong impuissant et faible n’avait aucun choix, hormis de signer le traite d’annexion en 1910 qui mit fin à la dynastie Yi, vieille de 519 ans.

photo 5

Le traite d’Eulsa (de Protection)

Après l’annexion de la Corée, le Japon a introduit des politiques pour éliminer la culture coréenne. Cependant les premières réformes, les « réformes Eulmi » datent de 1895. Ces réformes consistaient principalement à l’abolition de coutumes et de traditions coréennes. Le gouvernement coréen souhaitait faire entrer le pays dans la modernité, modernité dont se réclame le Japon et qui se présente comme le meilleur rempart des ambitions occidentales sur la Corée. Ainsi le ver est dans le fruit.

Parmi toutes ces réformes, l’imposition de cheveux courts (le danballyung) est celle qui a suscité le plus de polémiques au sein de la population. Selon la tradition confucéenne, le fait de couper les cheveux était condamnable car il impliquait la mutilation du corps donné par les parents. Enragés, beaucoup de patriotes ont résisté à cette réforme en disant qu’ils pourraient se « couper la gorge, mais jamais les cheveux ». Par la suite, la langue et l’histoire coréenne, durant l’occupation japonaise, ont également été interdites. La Corée devient territoire japonais et ces habitants des Japonais, malgré eux.

Ce sont avant tout les civils qui ont souffert de la colonisation japonaise. En 1910, 170 000 japonais ont immigré en Corée pour acquérir des terres cultivables et beaucoup de propriétaires coréens sont devenus des locataires. Ainsi, à peu près 10% des terres cultivables ont été contrôlées par les japonais et au fur et à mesure leur pouvoir s’est accru : en 1920 près de 40% des terres arables leur appartenaient, et en 1932, plus de 50%. Les civils devaient soutenir l’effort de guerre des Japonais. Lorsque les guerres expansionnistes japonaises se sont intensifiées, de plus en plus de Coréens furent mobilisés sur le front ou dans les usines. Beaucoup de jeunes femmes devinrent des esclaves sexuelles.

Avant l’attentat, An Jung-Geun avait établi une école appelée  Samhung Hak-kyo (삼흥학교) pour offrir aux Coréens une éducation moderne qui n’était pas influencée par le Japon. Il était notamment lieutenant de l’Armée coréenne composée de 150 hommes pour lutter contre les occupants à Ham-Ryeong do ( Corée du Nord). De plus, le 2 mars 1909, An et ses onze camarades résistants se sont coupés l’ annulaire pour montrer leur dévotion à la patrie. Avec leur sang, ils ont écrit le Tanjin hui (탄진회), une lettre qui demande l’indépendance de la Corée et la paix en Asie

La main d’Ahn Jung-Geun

La main d’Ahn Jung-Geun

L’attentat d’Harbin est un moyen d’attirer l’attention du monde afin de dénoncer les injustices de l’impérialisme japonais naissant. Pour An Jung-geun, Ito Hirobuma était un criminel qui avait détruit l’harmonie en Asie. Il l’a assassiné pour avoir tué la reine Myeong-Seong, détrôné l’empereur Gojong, forcé la Corée de signer 14 traités injustes, pris le pouvoir du gouvernement coréen, pillé les rails, les forêts, les mines et les rivières en Corée, ou encore pour avoir détruit la vie de milliers de Coréens innocents. Ses 15 raisons et sa rhétorique ont amené de nombreux journaux à porter un autre regard sur la situation, des journaux un peu partout dans le monde et même certains au Japon. Cependant son procès s’est déroulé rapidement parce que l’occupant n’a pas voulu que celui-ci soit trop entendu. Emprisonné à Lushun (Chine), pendant 45 jours avant son exécution, il a écrit un essai inachevé appelé An Eun-chil (On peace in East Asia), sur l’histoire, sa vie et les moyens pour rétablir la paix en Asie. Cet homme pan-asiatique ayant des idées trop modernes pour son époque, dans son livre « On peace in East Asia », propose un plan détaillé pour que la Chine, la Corée et le Japon se rapprochent. Il souhaitait que le yen devienne la monnaie unique pour ces trois pays. En outre, il a souhaité qu’une organisation pour la paix , la sécurité en Asie et une zone d’ échanges économiques  soient créées. Il a en effet imaginé ces trois pays formant ensemble une fédération basée sur la réciprocité et l’équité.

Alors que l’on se bat encore en Europe,dans la campagne irlandaise ou dans les rues de Berlin, les Coréens, le 1er mars 1919 manifeste massivement pour faire valoir leurs droits selon les 14 points du président américain Wilson. Cette manifestation pacifique populaire est durement réprimée et beaucoup de nationalistes coréens sont obligés de fuir leur patrie pour rejoindre leurs compatriotes à Shanghai ou ailleurs. Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ne vaut pas pour les Alliés de l’Entente qui négocient à Versailles.

Le 13 avril 1919, le gouvernement provisoire de la République de Corée s’est installé à Shanghai qui n’est pas encore sous l’influence du Japon. Il a donc pu plus facilement constituer des liens et une politique diplomatiques. Trente patriotes et résistants coréens ont participé à la création de ce gouvernement , tels que Lee Si-young, Kim Gyu-Shik, Lee Dong-Nyung, Kim Gou ou encore Rhee Sung-Man élu chef de ce gouvernement de la Corée en exil en 1919, .

Malheureusement, pendant les années 1920, dissidences et divergences entre les organisations d’indépendance de la Corée déstabilisèrent ce gouvernement provisoire en dépit du soutien du gouvernement nationaliste de Chine (KMT) et de la légion patriotique coréenne dirigée par Kim Gou , un politicien et un résistant coréen.Fuyant les avancées japonaises, pendant 27 ans, jusqu’en 1948, le gouvernement provisoire de la république de Corée a parcouru près de 12 millions de kilomètres en Chine.

En Mandchourie et dans d’autres provinces de Chine, le patriotisme d’An a inspiré de nombreux mouvements indépendantistes pacifiques et armées dirigés par des jeunes militants coréens. Plus récemment les gouvernements chinois et sud-coréens ont récemment annoncé la construction d’un nouveau monument à An Jung Geun à Harbin, en dépit des protestations japonaises. Ce mémorial, de 200 mètres carrés, disposant de photos et de souvenirs honorant An Jung-geun, se situe prêt de la gare d’ Harbin et a été inauguré le dimanche 19 Janvier 2014.

Pensons à la justice avant nos gains personnels et sacrifions nos vies quand la patrie est en danger! » (견리사의 견위수명 )

Poster qui commémore Anh Jung-Geun

Poster qui commémore Anh Jung-Geun

An Jung-geun a été exécuté le 26 mars 1910 à Ryojin (Japon). Aujourd’hui, certains le considèrent comme un terroriste mais beaucoup d’autres disent qu’il est un véritable héros. Patriote révolté contre les injustices infligées à sa patrie, son acte n’est pas sans rappeler celui d’un jeune nationaliste serbe de Bosnie le 28 juin 1914 à Sarajevo qui plongea l’Europe puis le monde dans la première guerre mondiale. De par leur exil, les mouvements et les lieux de résistance mais aussi les formes de domination auxquelles ils doivent faire face, les Coréens préfigurent les nouvelles formes de guerre et de résistance qui naissent de la Grande Guerre, matrice du court XX ème siècle.

Bowon Choi, Iris Lee et Zainab Gbane, classe de Terminale ES

SITES, DOCUMENTS,LIVRES

http://www.youtube.com/watch?v=CrtjbUpyrRs

naver.com

A panorama of 5000 years:korean history (livre sur l’histoire de la Corée ) DAANDREW C NAHM

arirang special Ahn jeung-geun On peace in Asia (film documentaire)

doopedia : gouvernement provisoire coréen

The academy of korean studies

musée de l’histoire coréenne (한국역사박물관)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *